Executive Forum 2015-04-27

Publication
exec.forum2015_04_27.jpg
Protection de la vie privée - avec Bart Tommelein

L’UBA a organisé son cinquième Executive Forum le 27 avril. Cet événement nous permet de réunir certains membres annonceurs dans un cadre prestigieux pour un échange de points de vue sur un sujet spécifique et actuel de notre secteur. Cette session était placée sous le thème de la « vie privée ». Nous y avons invité le secrétaire d’État à la vie privée Bart Tommelein, qui a longuement explicité le point de vue du gouvernement en la matière et a activement pris part au débat.

Le point de vue que l’UBA a déjà publié sur la « protection de la sphère privée » fut le point de départ de la réflexion.

Les recommandations concrètes de l’Exectutive Forum du 27 avril peuvent se résumer comme suit :

  • Les annonceurs et les entreprises de médias doivent appréhender de manière transparente et professionnelle la collecte et la conservation d’informations relatives aux consommateurs. Le consommateur a le droit de savoir à quelles fins ses données sont utilisées. Il a aussi le droit de consulter ces données. L’échange d’informations avec des tiers n’est possible qu’avec le consentement du consommateur ;
  • le consommateur doit pouvoir faire lui-même le choix de permettre ou pas la poursuite de l’utilisation de ses données à caractère personnel. Dans la règle, l’UBA est favorable à une formule opt-out, bien que certaines applications spécifiques puissent justifier le recours à un opt-in ;
  • il y a une différence claire entre l’utilisation fonctionnelle des données des clients à des fins opérationnelles et leur utilisation à des fins commerciales. La réglementation relative à la vie privée doit tenir compte de la finalité de l’exploitation des données propres aux consommateurs ;
  • les annonceurs internationaux sont favorables à une réglementation uniforme, applicable de la même manière dans tous les pays de l’Union européenne. À cet égard, le régulateur doit être conscient qu’une éventuelle législation plus stricte en Europe que d’autres zones peut représenter un désavantage économique concurrentiel pour l’Europe ;
  • il convient d’attacher suffisamment d’importance à la sécurité des données ;
  • les annonceurs, et surtout les petites et moyennes entreprises, demandent que l’on reste attentif à un encadrement administratif le plus simple possible.

Ces différents points ont fait l’unanimité entre le secrétaire d’État et les membres annonceurs présents.

Pour conclure, l’idée a été lancée de créer un organe d’autorégulation dans l’attente d’une réglementation belge et européenne et pour la compléter. Cet organe définirait une série de critères et en assurerait le suivi pour appréhender d’une manière durable et transparente les données propres aux consommateurs, comme décrit ci-dessus. Cette idée sera évaluée au sein du comité exécutif de l’UBA et sera présentée au Conseil de la Publicité. 

Télécharger les documents en pdf.

Documents

Content Marketing Paid Media Public Affairs & Regulation Social Media Cross Media Digital Regulation