De plus en plus de Flamands souffrent de « digibésité »

Survey
screenshot_2016-01-27_10.55.32.png
Le smartphone occupe une place de plus en plus importante dans la vie des Flamands. Les services dits OTT (« over-the-top »), comme Netflix, WhatsApp, Skype, constituent bien plus un complément aux opérateurs traditionnels qu’un substitut total. 
Comme les années précédentes, le nombre de Flamands bénéficiant d’un accès à Internet, à un ordinateur, à la télévision numérique et/ou à une console de jeu à domicile en 2015 est resté stable. Après plusieurs années de forte croissance, le taux de possession de tablettes semble avoir atteint un plafond en Flandre.

Le smartphone est le seul appareil à encore connaître un taux d’adoption en forte hausse. Près de sept Flamands sur dix en ont désormais un en poche. De moins en moins de Flamands possèdent encore un GSM traditionnel. Les tubes cathodiques et les ordinateurs fixes classiques sont de plus en plus souvent remplacés par des téléviseurs à écran plat et des ordinateurs portables. Une personne interrogée sur trois reconnaît passer plus de trois heures par jour sur son smartphone. À cela s’ajoutent encore tous les autres écrans : téléviseur, ordinateur portable ou fixe, tablette… que nous regardons plus que jamais, constate le professeur Lieven De Marez d’iMinds et UGent. Ces cinq écrans (smartphone, tablette, ordinateur portable, ordinateur fixe et téléviseur) sont tous présents dans un quart des foyers flamands.  

Le rapport digiMeter souligne aussi d’emblée l’importance du paradoxe de la dépendance et de la vie privée. « Le paradoxe de la vie privée implique que quatre Flamands sur dix se posent sérieusement la question de savoir ce que les géants du web, tels que Google et Facebook, font de leurs données, sans pour autant adapter leur comportement en ligne en conséquence (2,5 % des Flamands ont supprimé leur compte Facebook l’an dernier). Mais le paradoxe de la dépendance est encore plus grand : si sept Flamands sur dix se préoccupent de leur surconsommation numérique, nous constatons actuellement que seulement 1,5 % d’entre eux prennent radicalement distance avec leur smartphone pour mettre fin à cette dépendance. »  

Chaque année, le rapport digiMeter, une initiative du centre d’étude numérique flamand iMinds, sonde la possession et l’utilisation des médias en Flandre. Cette 8e édition a interrogé 2 081 Flamands.

digiMeter 2015

Documents

Paid Media Research Data & ROI Cross Media Digital Television & other screen Media & Touchpoints