Trois raisons d’accueillir un Visual Marketeer à bras ouverts, par Christoph Ruys

News

3 raisons d’accueillir un Visual Marketeer à bras ouverts

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Lors de nos contacts avec les organisations et entreprises, nous constatons que les Visual Marketeers à temps plein ne font pas partie de l’équipe marketing dans 99 % des cas. Voici trois raisons qui justifient pourtant qu’il en aille autrement :

1. Une société visuelle

Une évidence, mais encore lourdement sous-estimée : nous vivons dans une société de plus en plus articulée autour du visuel. Les statistiques relatives à l’augmentation des photos, des vidéos, des gifs ou des infographies sur les sites web, les articles de blogs ou les réseaux sociaux soulignent, mois après mois, la vitesse à laquelle ces supports s’invitent en ligne. Autre certitude : le consommateur de demain navigue dès aujourd’hui visuellement entre information, divertissement et achat sur une foule d’écrans.

2. Le développement des technologies

L’univers visuel accueille, par ailleurs, de plus en plus de nouvelles technologies : lunettes intelligentes, réalité virtuelle, réalité mixte... Autant de concepts et d’applications qui deviennent petit à petit accessibles aux entreprises et aux consommateurs et connaissent donc des champs d’application plus larges et plus abordables. Pensons à la manière dont la réalité virtuelle améliore le travail dans l’enseignement ou le secteur des soins de santé. Ou encore à l’évolution des procédures de sélection dans le domaine des RH. Ou même aux lunettes intelligentes qui simplifient grandement le travail des architectes, des facility managers ou des concepteurs de produits grâce aux nouveaux logiciels et équipements qui apportent aisément une dimension à la réalité.

3. Client, consommateur ou citoyen

Le développement des technologies et celui du visuel sont devenus indissociables ! Les possibilités qu’offre ainsi l’Internet des Objets sur le plan de la diffusion d’images sont telles que nous ne penserons bientôt plus en termes d’écrans traditionnels (télévision, tablette, smartphone...). Notre table de travail ou notre réfrigérateur feront de plus en plus office d’écran, ce qui en fera autant de maillons d’une stratégie visuelle. Le Visual Marketeer qui veut mettre en avant son organisation ou son entreprise a tout intérêt, dans le cadre de ses campagnes, à inscrire la créativité visuelle dans le cadre d’applications technologiques spécifiques, fondées sur des données solides et une analyse afférente. C’est à ce prix que le consommateur, le client ou le citoyen vous accordera une place dans son « réseau virtuel ».

Combinée aux nouvelles technologies, la croissance de l’utilisation de l’image suscite donc le besoin clair d’un cadre opérationnel et stratégique pour l’aspect visuel dans de nombreuses organisations et entreprises. En parallèle, la concrétisation du marketing et de la communication se complexifient et, dans la plupart des cas, les marketeers ne sont pas formés d’un point de vue « visuel ». Le métier évolue et exige d’autres compétences, mais aussi d’autres profils. La fonction de « Visual Marketeer » est désormais une spécialisation essentielle dans le vaste domaine du marketing et de la communication.

Par Christoph Ruys, Visual Consultant - Icons and Kings

Marketing Technology Opinion Academy