Le news feed de Facebook évolue : quel impact pour les médias et les annonceurs ?

Publication
iStock-667066440.jpg

Bien que pressentis depuis quelques mois, les changements annoncés par Mark Zuckerberg, qui veut implanter progressivement des mesures visant à prioriser les messages publiés par la famille et les amis des utilisateurs de Facebook dans leur fil d'actualité, ont largement alimenté les débats ces dernières heures. 

Certains saluent l'initiative du patron de Facebook, chevalier blanc dans la lutte contre les fake news et garant de l'ADN du réseau social (back to basics), d'autres s'inquiètent d'une stratégie retorse dont les médias et les annonceurs seront les premières "victimes"…

Dans une vidéo, Facebook explique de façon assez claire le fonctionnement de son algorithme, qui permet de décider quelle publication apparaîtra en premier dans le fil d’actualités d’un utilisateur. 
 
Dans les grandes lignes : une interaction entre deux individus aura plus de poids dans l’algorithme que celle entre une page et un individu ; plus les individus qui interagissent ont des affinités, plus leur interaction aura de poids dans l’algorithme. Des interactions plus soutenues auront plus de valeur dans l’algorithme. Par exemple, un commentaire personnalisé ou une succession de commentaires sous la forme de discussion sous une publication. C’est ce que Facebook appelle un "engagement actif". L'idée étant d'améliorer l'expérience utilisateur.
 
Les premiers inquiets sont les médias. Le changement d'algorithme du géant californien peut ébranler le modèle économique de ceux, nombreux, qui reposent entièrement sur l'audience de Facebook. Ceux qui font héberger une partie de leurs contenus sur Facebook pour gagner en visibilité, devraient aussi être impactés, car ces contenus ne devraient plus apparaître automatiquement sur le fil de l'internaute qui a simplement liké la page du média, mais seulement s'ils sont partagés activement par ses proches. Idem pour les pages des marques.
 
Côté annonceurs et agences, l'annonce de Facebook est aussi perçue comme étant une mesure visant à raréfier l’offre publicitaire pour en augmenter la valeur. Facebook incite les marques à fournir un contenu de qualité qui engagera activement son public… et payer plus pour afin que leurs pages soient mieux cotées. Dès lors, d'aucuns estiment que la bonne approche à prendre en la matière sera de réduire la fréquence de publication, d’investir davantage dans la production de contenu et de soutenir la diffusion avec un budget média plus conséquent et, surtout, mieux ciblé… 

Paid Media Social Media Content Marketing_