Trois questions sur la communication online et offline à Yannick de Bièvre, Head of Marketing MediaMarkt-Saturn

Yannick-de-Bièvre.jpg

MediaMarkt et son partenaire Content Connections ont remporté l’or dans la catégorie « Best Use of Print Media » lors des Native Advertising Awards de Berlin. Mais l’histoire ne s’arrête pas là pour MediaMarkt, qui a consenti, ces derniers mois, d’importants investissements dans un mix optimal de communication en online et offline. Nous avons posé trois questions sur cet équilibre idéal à Yannick de Bièvre, Head of Marketing chez MediaMarkt-Saturn.

Quel est l’impact de la communication offline dans un monde numérique ?

« Chez MediaMarkt, nous utilisons le content marketing principalement pour inspirer et pour permettre aux gens de se familiariser avec le monde de la technologie. Nous faisons, à cet égard, peu de différence entre un lecteur en ligne ou hors ligne, car nous remarquons qu’ils ont de plus en plus tendance à se rejoindre. Notre priorité reste de fournir la bonne information à la bonne personne. Nous exploitons, pour ce faire, les avantages de nos canaux : dans Mediazine, notre magazine papier, vous pouvez compter sur des informations plus détaillées, tandis que sur le web, nous misons davantage sur du contenu clair et accessible. La question de l’impact du canal offline sur le canal en ligne me semble étrange. Nous pensons qu’il vaut mieux partir du consommateur et envisager, par point de contact, quel contenu se prête le mieux à quelle situation. »

Comment les deux types de communication se complètent-ils ?

« À merveille. Il est de plus en plus facile aujourd’hui d’envisager le contenu comme une donnée cross-média. Le print, le web, la vidéo et les médias sociaux s’assemblent comme un puzzle. Lorsque toutes les pièces sont bien en place, vous savez que vous êtes sur la bonne voie. Le principal avantage du canal en ligne est que plus de communication passe dans les deux sens : votre lecteur ou votre spectateur peut réagir plus facilement, laisser un commentaire et même partager vos articles. En d’autres termes, l’online génère plus d’insights que l’offline, mais vous pouvez tout à fait utiliser ce feed-back dans une perspective cross-média. Si nous ressentons, en ligne, qu’il est nécessaire de fournir davantage d’informations, disons sur la réalité virtuelle, nous adapterons également ces informations dans notre communication papier. Il ne s’agit pas de choisir entre en ligne et hors ligne : la combinaison des deux enrichit votre mix de communication. »

Quelle est la différence en termes d’investissements ?

« Chez MediaMarkt, nous travaillons en étroite collaboration avec Content Connections, un partenaire qui se charge à la fois de notre content marketing en ligne et hors ligne. Les budgets sont effectivement différents, surtout lorsqu’on compare les coûts d’impression du papier et les coûts de production de la vidéo. Mais au sein de notre équipe, nous nous concentrons sur l’ensemble. C’est pourquoi nous travaillons avec un budget commun pour la communication online et offline. Nous visons à assembler ce puzzle parfait et envisageons notre approche de la manière la plus complète possible. »

Dire que les canaux en ligne et hors ligne se font concurrence est une idée reçue. On observe une nouvelle tendance chez les marketeers à combiner tous ces outils, surtout lorsqu’ils se renforcent à ce point. Tout devient mesurable, tout va plus vite et, en tant qu’équipe, vous pouvez évaluer les besoins de votre public bien plus rapidement. Le fait de se consacrer à cet ensemble induit un processus d’apprentissage continu. Telle est, après tout, la devise du canal en ligne : it never ends.

Content Marketing_ 3 questions