Concentration des médias en Flandre

News
Resized_Media-surrounding-VIP-484266758_6479x4324.jpg

Le VRM (Vlaamse Regulator voor de Media ou organisme flamand de régulation des médias) vient de publier le rapport « Mediaconcentratie in Vlaanderen 2018 ». Le VRM constate que le choix du consommateur de médias est assez restreint, le marché médiatique flamand étant détenu par 5 grands groupes médias.

Conclusions générales

Le rapport 2018 dresse les constats généraux suivants:                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                     

  • pour l’agrégation des produits médias classiques, 80 à 100 % du marché sont aux mains de cinq groupes médias seulement : la VRT, De Persgroep Publishing/Medialaan, Mediahuis, Roularta et SBS Belgium. Ce nombre s’élevait encore à 9 il y a quelques années ;
  • les groupes internationaux continuent de défier les acteurs médias flamands, qui réagissent par de nouvelles consolidations. Facebook et Google disposent d’un grand nombre de données (personnelles) pertinentes d’un point de vue commercial sur le consommateur flamand de médias. Afin d’apporter une réponse à ce problème, les agences publicitaires flamandes établissent des collaborations de plus en plus étroites, desquelles naissent des initiatives communes telles que buymedia.be et MobilePremium. On constate, par ailleurs, une concurrence internationale en matière de contenu (par exemple Netflix). L’acquisition de De Vijver Media par Telenet peut être analysée sous cet angle ;
  • la concentration la plus importante concerne la distribution.                                                                                                          

Radio

Le problème de concentration est en partie dû à la disponibilité limitée du spectre radio. La numérisation (naissante) crée de nouvelles initiatives et pourrait réduire la concentration à l’avenir.

Les chaînes de la VRT continuent de s’attribuer la part du lion. La concentration au sein de la radio flamande reste ainsi très élevée.

En raison du remaniement du paysage radiophonique, la concentration des mandats au sein du secteur radiophonique flamand a fortement diminué.

Télévision

En ce qui concerne la télévision, les derniers principaux changements dans l’écosystème sont l’acquisition totale de SBS Belgium par Telenet (sous réserve de l’approbation de l’Autorité belge de la Concurrence) et l’intégration de Medialaan dans De Persgroep.

En raison de l’émergence de nouvelles chaînes thématiques indépendantes, l’indice IHH est tombé à « modérément concentré » en 2017.

Il existe une autre tendance à la collaboration entre les télédiffuseurs régionaux afin de réduire les coûts. Citons, par exemple, AVS et TV Oost (recrutement publicitaire), Focus et WTV pour leurs applications numériques (site web, application).

Presse écrite

Les consolidations sur le marché des magazines ont augmenté la concentration. En termes de propriété, Roularta sort du lot, car le groupe a racheté plusieurs magazines à Sanoma Belgique. De Persgroep Publishing a conclu un accord avec l’entreprise média néerlandaise Audax en vue de reprendre l’éditeur belge Cascade.

Quant aux journaux, Roularta a repris 50 % de la participation de De Persgroep dans Mediafin (De Tijd). Le VRM a clarifié pour la première fois la structure de l’actionnariat de Belga.

Le rapport complet est disponible sur le site web du VRM

https://www.vlaamseregulatormedia.be/nl/mediaconcentratie

Paid Media Regulation