Les CEO ont le blues selon PwC

Survey
Burn out.jpg

L'enquête annuelle de PwC conduite auprès de CEO à travers le monde et publiée à l'entame du Forum de Davos, révèle que 30% des sondés anticipent un ralentissement de la croissance mondiale en 2019, contre seulement 5% un an plus tôt

Le pessimisme ambiant étant alimenté par le climat politique ambiant, les conflits commerciaux, le Brexit… C'est particulièrement vrai au Moyen-Orient et en Europe, où l'on recense 38% et 33% de CEO pessimistes. 
 
Nos CEO sont d’ailleurs plus pessimistes à cet égard : chez nous, ils sont 45% à estimer que la croissance économique mondiale devrait connaître un ralentissement cette année. Citant également la surrèglementation, le protectionnisme, le climat politique national, l’incertitude générale et l’absence de politique durable en matière de mobilité et d’énergie comme facteurs aggravants. Toutefois, en dépit de ce scepticisme, un tiers sont persuadés qu’ils feront des bénéfices. Pour accroître leurs bénéfices, ils comptent sur la croissance organique (79%), davantage d’efficacité (76%), le lancement d’un nouveau produit ou service (48%) ou la conclusion d’accords stratégiques de collaboration (43%). Près d’un quart l’envisage d’ailleurs avec des start-ups.
 
Quant aux facteurs qui menacent la croissance des entreprises, les CEO mentionnent tout d’abord la disponibilité des talents (48%), les cyber-menaces (29%) et la rapidité de l’évolution technologique (26%).
 
Le recul des appréhensions à l’égard de l’IA vaut d’être souligné, estime encore PwC : 84% des CEO estiment effectivement que l’intelligence artificielle influencera l’entrepreneuriat au cours des cinq prochaines années et 60% qu'elle aura des répercussions plus grandes au niveau mondial que l’Internet. 
 
Menée entre septembre et octobre 2018, l'étude de PwC porte sur 1.378 CEO interrogés dans 91 pays (73% en ligne, 10% par téléphone et 10% par courrier ou en face à face).

Research, Data & ROI Strategy & Branding Research Strategy Trends