Restez au courant des informations les plus importantes du secteur

Créer un compte

Nouvelle règlementation à la RTBF en matière de publicité TV et video online pour produits alimentaires

Position Paper
Food

A compter du 1er mars 2019, les spots TV pour les produits concernés devront comporter des mentions spécifiques obligatoires à l’instar de ce qui se fait déjà en France. Certains annonceurs ont reçu ce jeudi 7 février 2019 une communication initiée par la RMB concernant une modification de la réglementation en matière de publicité TV et video online pour les produits alimentaires.

D'après la communication de la RMB, les mentions spécifiques désormais obligatoires sont les suivantes :

  • « Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour »
  • « Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière »
  • « Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé »
  • « Pour votre santé, évitez de grignoter entre les repas »

Pour les spots de 15 secondes et plus, la mention (des 4 messages) ci-dessus doit apparaitre en une seule fois sous forme de texte fixe successif.

Pour les spots de moins de 15 secondes, les mentions devront être regroupées par 2 au maximum. Une rotation de 2 versions différentes du spot, au minimum, sera donc prévue sur toute la campagne et devra être assurée par l’annonceur.

La durée de diffusion des mentions doit être suffisante pour assurer la lisibilité et la compréhension du message selon les règles d’apparition suivantes :

Les mentions ne doivent pas être lues oralement dans le spot, il faut qu’elles soient apposées avec une position, une taille, une fonte, une couleur et une durée semblables aux règles applicables aux slogans éducatifs pour les pubs bières et alcools, càd :

  • Emplacement : horizontalement dans la partie inférieure et doit faire partie intégrante du visuel
  • Type de caractère : Arial – cursif
  • Couleur : positive ou négative, clairement distinguable de la couleur de fond
  • Grandeur minimale du caractère en proportion avec la hauteur de l’image : 5%
  • Durée : pour les spots d’une durée de plus de 10 secondes : un minimum de 5 secondes

Pour la plupart des annonceurs concernés, conscients du rôle sociétal que porte le secteur publicitaire, des solutions concertées doivent être trouvées pour répondre à la problématique que tente de résoudre cette nouvelle réglementation. Cependant, des questions subsistent quant à la mise en application pratique de cette règlementation :

  • Le timing : selon nos informations, même les campagnes en court sont concernées par cette nouvelle règle, obligeant les annonceurs à produire de nouveaux spots pour s’y conformer.
  • Le nombre de mentions à afficher : si en France, une seule mention doit être présente à l’écran, il est étonnant de voir la Belgique francophone imposer la présence des 4 mentions de manière successive à l’écran.
  • La dichotomie entre le Nord et le Sud du pays : dans le cadre d’une campagne nationale, faire face à deux réglementations différentes représente une contrainte de plus à gérer dans un paysage média déjà complexe.
  • Le coût : produire des versions différentes de spots en fonction de cette nouvelle règlementation va engendrer de nouveaux coûts qui seront à charge de l’annonceur.
  • A terme, la complexification de l’utilisation du média TV classique et de sa déclinaison digitale pourrait éloigner les annonceurs au profit de media digitaux internationaux, avec les conséquences que l’on connait.

En conclusion, l’UBA regrette que cette mise en œuvre concrète n’ait pas été décidée en concertation avec le secteur. Elle demande néanmoins de pouvoir procéder à des aménagements permettant une application de mesures raisonnables et concertées :

  • Timing : une période de transition devrait être mise en place, ceci afin d’assurer un passage souple et efficace vers les nouvelles règles.
  • Le nombre de mentions à afficher : il est inefficace de vouloir à tout prix afficher les 4 mentions dans un seul spot de plus de 15 secondes, ou 2 dans un spot de moins de 15 secondes. Dans un souci de lisibilité et d’optimisation de l’efficacité du message, l’UBA recommande d’en afficher qu’une seule, à choisir parmi les 4 propositions.

L’UBA est certaine que ces propositions répondront au mieux au but recherché par cette nouvelle règlementation. 

Paid Media Regulation