L’UBA plaide en faveur d’un paysage télévisuel fort

Position Paper
AudioVisual.jpg

Le 14 février 2019, la Commission des Médias du Parlement flamand a organisé une séance d’audition sur « la viabilité de la télévision en Flandre. Chris Van Roey, CEO UBA, a énoncé le point de vue de l'annonceur et a identifié trois défis majeurs pour le paysage télévisuel flamand.

Les différentes chaînes (Medialaan, SBS, VRT et VAR), les distributeurs (Proximus, Telenet) et les producteurs (VOFTP) ont également été entendus.

L’UBA a fourni un aperçu des chiffres des investissements publicitaires en Flandre et a souligné l’importance économique et macro-économique de ces investissements sur la base de l’étude de Deloitte : chaque euro investi dans les médias belges rapporte cinq euros à notre économie.

L’UBA identifie trois défis majeurs pour le paysage télévisuel flamand :

  1. encourager une offre large et variée (avec des opportunités de communication commerciale), une concurrence saine et une innovation durable ;
  2. maintenir le téléspectateur au sein de l’écosystème local, notamment grâce à la production d’un contenu local de qualité ;
  3. garantir l’attractivité des médias audiovisuels locaux pour les annonceurs. Les annonceurs souhaitent toucher leurs groupes cibles pertinents à un prix correct, dans un environnement de qualité. Ce qui nécessite le développement de modèles innovants sur toutes les plateformes audiovisuelles.

Le visionnage en différé et l’avance rapide de la communication commerciale suscitent des divergences de vues dans le secteur. Les chaînes prônent le blocage de l’avance rapide, tandis que cette pratique est inconcevable pour les distributeurs. Permettre l’avance rapide à tout-va rend la télévision moins intéressante pour l’annonceur ; la bloquer rend la télévision moins attrayante pour le spectateur. L’UBA se dit favorable à l’élaboration d’un compromis équitable, qui concilie les intérêts de toutes les parties prenantes.

Une concertation intensive entre toutes les parties est nécessaire afin de relever ces défis complexes. Les chaînes, les distributeurs médias, les annonceurs et les politiques doivent travailler main dans la main pour développer un paysage médiatique audiovisuel fort, attrayant tant pour les téléspectateurs que pour les annonceurs. L’UBA a confirmé sa volonté de participer de manière constructive à ces concertations.

Téléchargez ci-dessous l’intervention complète de l’UBA au Parlement flamand.

 

Documents

Paid Media Public Affairs & Regulation