Restez au courant des informations les plus importantes du secteur

Créer un compte

Le secteur événementiel propose aux gouvernements d'adopter 8 mesures de soutien concrètes

News
Events.jpg

Comme déjà annoncé, l’ACC, la Belgian Event Catering Association, la Belgian Event Supplier Association et Febelux sollicitent en même temps que 2.600 indépendants réunis dans le groupement "Event & Entertainment Freelancers SOS", le soutien concret des gouvernements belges.

« Nous représentons plus de 3.200 entreprises, près de 80.000 emplois et plus de 3.000 indépendants. Notre secteur génère chaque année un chiffre d'affaires d'environ 1,5 milliard d'euros, ce qui nous classe dans le top 15 des activités économiques de notre pays », indique le communiqué.
« Nous sommes frappés de plein fouet par la crise du Coronavirus. Tous les événements jusqu'à fin juin sont annulés. Cela crée un effet boule de neige pour l'ensemble du secteur. Des grandes agences jusqu'aux indépendants, tous les collaborateurs de ces 3.200 entreprises et tous les freelances se retrouvent au chômage temporaire. Le printemps généralement très chargé (haute saison) est complètement annulé, ce qui provoque un dommage économique énorme. Même lorsque le secteur sera autorisé à reprendre ses activités, ces entreprises présentent l'inconvénient de ne pas pouvoir se remettre au travail "instantanément". Elles doivent recommencer à planifier des événements, et il faudra deux ou trois mois avant qu'elles puissent entamer la mise en place et l'organisation. Cela signifie également que la plupart des entreprises de notre secteur n'auront pas de revenus pendant six mois. Les mesures de soutien doivent donc couvrir une période plus longue que la quarantaine imposée par le Coronavirus. Les conséquences économiques se feront en effet sentir beaucoup plus longtemps que le virus même. »

Les associations demandent les huit mesures concrètes de soutien suivantes :

1. La mise en place d'un fonds de secours pour remédier aux premiers dommages financiers.

2. L'assouplissement et l'extension du chômage économique pour force majeure pour chaque entreprise active dans le secteur.

3. Les entreprises et les indépendants doivent pouvoir réclamer la prime de nuisance identique à celle qui a été approuvée pour l'Horeca.

4. Une protection contre les banques par un "prêt simple sans intérêt avec garantie d'état" pour les entreprises de notre secteur.

5. Une mise en place immédiate du paiement échelonné de l'ONSS, des Cotisations sociales, etc.

6. 80% de remise sur le précompte professionnel pour les personnes qui recommencent à travailler après cette crise.

7. 100% de déductibilité fiscale des événements organisés par les entreprises pendant les exercices 2020 et 2021.

8. Tous les pouvoirs publics s'engagent à reporter au maximum les événements qu'ils ont commandés, et à ne pas les annuler. A payer les avances à temps et à respecter une facturation à 30 jours. Les autorités s'engagent à lancer dès maintenant de façon proactive des appels d'offres limités à quatre agences afin de ne pas charger encore plus l'écosystème du secteur événementiel.

Agency Management B2B Sponsoring & Events