Restez au courant des informations les plus importantes du secteur

Créer un compte

Peter Buelens (Royal Swinkels Family Brewers) : "La distribution est disposée à respecter ses engagements moyennant une bonne concertation"

News Insights
Peter Buelens .png

Depuis l’entrée en vigueur du confinement, tous les établissements horeca ont fermé leurs portes. Cette décision a bien entendu des effets dramatiques pour les nombreux cafés et restaurants, mais elle touche aussi les brasseries. Comment celles-ci gèrent-elles la situation et quel regard portent-elles sur l’avenir ? Nous avons interrogé Peter Buelens, PR & Communication Manager pour les brasseries Palm, De Hoorn et Rodenbach, qui font partie du groupe Royal Swinkels Family Brewers.

À quoi ressemble le quotidien de la brasserie en ce moment ? Produisez-vous encore de la bière ? 
Très tôt, dès le 2 mars, nous avons mis en place un protocole minutieux pour nos employés et les visiteurs externes de nos sites de production, à savoir les brasseries Palm et De Hoorn à Steenhuffel et la brasserie Rodenbach à Roulers. Leur accès est strictement contrôlé, un dépistage est organisé et des règles précises ont été définies en matière d’hygiène et de distanciation. Tous les collaborateurs dont la présence physique n’est pas absolument nécessaire travaillent à la maison.

Par ailleurs, nous avons décidé très rapidement de mettre un terme aux visites de clients par nos commerciaux externes. Nos services de commande et de livraison restent bien entendu opérationnels. Pour les autres services, nous examinons au jour le jour comment nous pouvons les organiser de manière optimale. Comme nous produisons moins, nous n’avons plus de travail pour une partie de nos salariés et avons été contraints de recourir au chômage temporaire. Nos collaborateurs de la production ne peuvent malheureusement pas travailler tous les jours. 

L’horeca est à l’arrêt, une situation qui devrait se maintenir encore un certain temps. Qu’en est-il de vos autres débouchés ? 
Le 14 mars, tous les restaurants et cafés de Belgique ont été contraints de fermer. Nos ventes à ces établissements ont entièrement cessé, comme c’est le cas pour toutes les autres brasseries.  Les ventes aux supermarchés restent satisfaisantes. Nous continuons à assurer la distribution et nos Account Managers restent en contact avec les enseignes et les centrales de boissons, mais tout se fait à distance. 

La grande distribution est disposée à respecter ses engagements moyennant une bonne concertation. Les enseignes ont notamment placé dans leurs rayons de la publicité pour notre marque de bière blonde forte Cornet. Mais nous parvenons également à lancer de nouveaux produits, comme notre bière fruitée Rodenbach Fruitage et la Palm Session IPA. La preuve que rester chez soi peut aussi vouloir dire : déguster une bonne bière ! 

Vos confrères d’ABInbev et d’Alken-Maes ont mené une action de solidarité pour donner un coup de pouce à l’horeca. Prenez-vous aussi des initiatives de ce genre ?
En tant qu’entreprise familiale, nous estimons qu’il est de notre devoir de soutenir nos partenaires, de faire preuve de solidarité et de prendre nos responsabilités. Nous faisons donc aussi des efforts pour soutenir efficacement l’horeca. Il est à craindre que si aucune compensation financière n’est offerte aux locataires de l’horeca, cette crise du coronavirus ait des effets désastreux pour de nombreux exploitants, avec le risque de fermetures et de faillites. 

Palm NV loue à environ 110 établissements horeca qu’elle prend elle-même en location à Diepensteyn NV. Au début du confinement, les deux sociétés ont décidé d’un commun accord d’aider leurs locataires, en leur offrant dans un premier temps une dispense de loyer d’un mois. Entre-temps, nous avons prolongé ce délai d’un mois. En adoptant cette mesure, qui pèsera aussi lourdement sur le résultat d’exploitation de Palm NV, la brasserie veut encourager et réconforter ses locataires. Nous explorons aussi différentes pistes pour la relance prochaine de l’horeca et la façon dont nous pouvons y contribuer. 

En outre, nous soutenons la campagne #horecacomeback à travers la fédération des brasseurs belges. Des bons de valeur sont vendus aux consommateurs, qui pourront les utiliser plus tard dans les établissements horeca, histoire de soulager ceux-ci dès maintenant.

Dans un autre registre, nous voulons montrer notre gratitude envers le personnel soignant qui donne le meilleur de lui-même au quotidien. Pour répondre au besoin urgent de produits hygiéniques dans les maisons de repos, nous allons prochainement distribuer quelque 4.000 unités d’alcool désinfectant dans les résidences pour personnes âgées de Londerzeel et de Roulers.

Tous les festivals d’été sont annulés. Qu’est-ce que cela signifiera pour vous au cours des prochains mois ?
Nos brasseries ont toujours entretenu des relations privilégiées avec les événements et festivals régionaux. Maintenant que le gouvernement a décidé qu’aucun ne pourrait avoir lieu avant le 31 août, nous devrons également retirer ce chiffre d’affaires de nos prévisions. En Flandre et aux Pays-Bas, nous parrainons Parkies. Pour l’heure, on ne sait toujours pas s’il pourra avoir lieu ou non.  Par contre, nous avons déjà décidé d’annuler notre propre festival Palm Hoppluk, qui devait rassembler quelque 5.000 amateurs de bière à la fin août.

L’impact du coronavirus sur notre secteur est énorme, mais cela vaut en fait pour presque tous les secteurs et tous les individus. Au drame sanitaire risque de s’ajouter une catastrophe financière. Nos brasseries veulent faire tout ce qui est en leur pouvoir pour aider leurs employés, partenaires commerciaux et consommateurs à traverser au mieux cette crise. Nous nous concertons chaque jour avec le management pour faire le point et déterminer les mesures à prendre. 

Il va sans dire que nous mettons tout en œuvre pour garantir la continuité de nos activités. Dans cette optique, nous devons veiller à rester compétitifs et résilients en termes de structure de coûts et d’organisation. Plus que jamais, nous maintenons donc un contrôle budgétaire strict pendant cette crise et nous passons au crible toutes les dépenses des différentes divisions afin que notre entreprise puisse sortir indemne de cette crise.

Insight Strategy & Branding Data & ROI media