Restez au courant des informations les plus importantes du secteur

Créer un compte

Opinion : comment survivre dans la nouvelle normalité quand on est une marque ?

News
foto-Barbara-De-Laet.jpg

Le Covid-19 continue d’influencer notre vie. Le retour au bureau a changé, tout comme le retour aux affaires pour les marques. La vie ne sera plus comme avant le Covid-19, du moins tant qu’il n’y aura pas de vaccin. Et même après, rien ne sera vraisemblablement plus pareil.

La longue période de confinement a lourdement affecté notre économie. Les consommateurs se préoccupent avant tout de leur situation financière et de leur santé. Ils attendent des marques qu’elles assurent leur sécurité et qu’elles proposent des solutions adaptées à leurs nouveaux besoins.

Les gens veulent évidemment avoir la certitude que leur lieu de travail est sûr (de même que les magasins qu’ils fréquentent et les moyens de transport qu’ils utilisent). Dans le même temps, ils ont besoin de contacts et de rapports sociaux pour préserver leur santé mentale. Le sentiment d’appartenance et les relations utiles avec les autres sont plus importants que jamais. Après avoir été privés de contacts, nous sommes en quête de relations authentiques. La crainte de la contamination va toutefois nous obliger à limiter les contacts physiques. Le confinement nous a également incités à réévaluer ce qui importe réellement et à redécouvrir l’essentiel dans nos vies : les relations utiles avec les êtres chers. Les contacts avec « le monde extérieur » se feront de plus en plus de manière virtuelle ou à distance de sécurité. Les marques joueront donc un rôle clé dans l’ancrage de ces liens et devront faire en sorte de garantir un contact « authentique » entre les gens dans un monde plus connecté que jamais.

Les consommateurs attendent aussi des marques qu’elles ne restent plus sur la touche. Elles doivent se mettre en situation et se tourner vers le marketing ciblé, le « purpose marketing ». Les actes ont plus de poids que les mots. Les consommateurs estiment que les marques doivent plus que jamais s’investir pour l’économie locale et agir concrètement pour la soutenir (et, par extension, soutenir la société).  

Les consommateurs attendent aussi une implication des marques sur le plan financier. Le nombre de price seekers va augmenter dans l’année qui vient : les promotions et les conditionnements adaptés (plus petits) pourront, dès lors, jouer un rôle majeur quand il s’agira de réagir à la baisse du pouvoir d’achat. Pour les marques premium, la différenciation, les messages émotionnels et la transparence gagneront en importance si elles veulent protéger leur positionnement tarifaire. Les consommateurs doivent, en effet, pouvoir justifier leur achat vis-à-vis d’eux-mêmes.

Les dépenses publicitaires sont également cruciales pour la conservation et l’accroissement de la part de marché. Dans ce cadre, il importe de préserver un juste équilibre entre le développement de la marque et l’activation des ventes.

Pour savoir comment les marques peuvent survivre et se développer dans la nouvelle normalité, consultez notre article : Brand survival in the next normal.

Documents

Opinion opinie