Restez au courant des informations les plus importantes du secteur

Créer un compte

Les consommateurs belges accordent davantage d’importance à la durabilité depuis le COVID19

Survey
Joeri Van Den Bergh_cirkel.jpg

Près de 9 Belges sur 10 considèrent actuellement la « durabilité » comme un thème important, alors qu’il y a 12 mois à peine, avant la crise du Covid-19 cette proportion s’élevait à 8 Belges sur 10. Selon les conclusions d’une étude en deux parties menée par InSites Consulting en juillet 2019 et en août 2020, cette tendance s’observe dans tous les groupes d’âge. Le changement d’attitude est toutefois le plus prononcé parmi les milléniaux (+13%).

Au vu de l’intérêt majeur porté à la durabilité, il n’est dès lors pas surprenant de constater qu’en 2020 49% des Belges déclarent vivre de façon durable, soit une augmentation de 8% depuis 2019. Dans cette même perspective, par rapport à l’an dernier, un nombre croissant de consommateurs adoptent des comportements durables dans leur quotidien. Une augmentation de 21% a plus particulièrement été observée dans le groupe des répondants qui refusent les sacs en plastique (71%) et de 15% parmi ceux qui utilisent les restes (87%) dans le but de vivre durablement. « À cause du confinement et de la fermeture des restaurants, les gens ont redécouvert les plaisirs de préparer des plats maison. Afin d’éviter de se rendre inutilement au magasin, et de faire la queue à l’extérieur ou de réduire le risque d’infection, les consommateurs ont prêté davantage attention à la date de péremption des produits dans leur frigidaire », explique Joeri Van den Bergh, analyste chez InSites Consulting.

Selon les consommateurs belges, l’énergie, l’habillement et les biens durables forment le trio de tête des domaines assurant la durabilité

En ce qui concerne l'importance de la durabilité dans les différents secteurs, les consommateurs belges classent l'énergie, l'habillement et les biens durables dans leur top 3. Il est intéressant de constater que le pourcentage de consommateurs appartenant au groupe de la génération Z classant le secteur de l’habillement dans leur trop 3 a doublé au cours des 12 derniers mois, de 21% à 42%. « Cette impression est en phase avec la tendance en matière de confection maison de vêtements observée pendant le confinement. Les jeunes consommateurs font davantage d’efforts conscients pour adopter un mode de vie durable à travers la personnalisation et le surcyclage de leurs vêtements, ce qui leur a par ailleurs permis de garder le moral au cours des mois monotones confinés chez eux », poursuit Joeri Van den Bergh.

Outre le fait d’adopter de bonnes habitudes durables, le confinement imposé dans le cadre du Covid-19 a incité 64% des consommateurs belges à revaloriser la nature et l’importance d’un air sain. Il n'est dès lors guère surprenant que les consommateurs ont classé la réduction des émissions de CO2 en tête de leurs préoccupations dans le domaine de la durabilité, le changement d’attitude à cet égard étant le plus significatif dans le groupe des milléniaux (+14%). Le désir d’air sain a exercé un impact considérable sur le secteur de la mobilité. Les consommateurs réclament désormais des moyens de transport sûrs, propres et respectant les mesures de distanciation sociale et réduisant à la fois les embouteillages et la pollution. En 2020, 46% des consommateurs belges pensent que les véhicules roulant au diesel et aux combustibles fossiles devraient être remplacés par des voitures électriques. Près de 4 Belges sur 10 (38%) s’accordent sur le fait que les voitures devraient être interdites dans les villes (soit 11% de plus depuis le début de la crise du Covid-19).

Plus de 8 consommateurs belges sur 10 sont convaincus que les marques et les entreprises ont la responsabilité de prendre soin de la planète

Étroitement lié aux émissions de CO2, le changement climatique est considéré comme un thème clé en matière de durabilité par 84% des consommateurs, soit 18% de plus qu’en 2019. En fait, 38% des Belges estiment que la crise du Covid-19 est une conséquence du déséquilibre écologique mondial, de la mondialisation du commerce et des voyages et des problèmes de la chaîne alimentaire. 84% pensent que les marques et les entreprises ont la responsabilité de prendre soin de la planète, un sentiment lui aussi en hausse (+13%) par rapport à l’an dernier. Plus de 6 Belges sur 10 (64%) déclarent qu’ils aimeraient eux aussi changer leurs habitudes de consommation afin de soutenir la durabilité. Ces bonnes intentions sont légèrement plus élevées (70%) parmi les femmes et les jeunes générations (milléniaux et génération Z).

« Globalement, nous avons constaté que près de 8 Belges sur 10 estiment que le gouvernement n’agit pas suffisamment pour limiter le changement climatique. Même s’ils pensent que le gouvernement devrait jouer le rôle de promoteur de la durabilité, l’urgence de ce problème et la réaction tardive par le passé des autorités politiques dans la lutte contre le réchauffement climatique incitent les consommateurs à se tourner vers les entreprises et les marques pour créer un monde meilleur » explique Joeri Van den Bergh.

Les consommateurs belges de plus en plus préoccupés par la diversité et l’égalité raciales

Constat probablement le plus intéressant, lorsqu’ils sont interrogés sur les thèmes qu’ils associent à la durabilité, 18% des consommateurs belges citent la préservation de la diversité et de l’égalité raciales, une tendance en hausse de 6% toutes générations confondues. Les chiffres sont légèrement supérieurs dans le groupe des consommateurs de la génération Z, au sein duquel 21% associent désormais la diversité et l’égalité à la durabilité, soit une augmentation de 9% par rapport à 2019. Nous pouvons affirmer sans crainte que cette augmentation a été influencée par les mouvements sociaux de ces derniers mois et les manifestations qui ont suivi en soutien, notamment, au mouvement Black Lives Matter.

« Le coronavirus et la crise économique poussent la génération Z, la plus diversifiée de toutes, à reconnaître davantage les inégalités et la disparité. Le Covid-19 alimentera l’activisme des jeunes car il est pour eux une source de préoccupations supplémentaires pour leur avenir » conclut Joeri Van den Bergh.

L'enquête détaillée sera présentée par Joeri Van den Bergh le jeudi 17 septembre lors de l’UBA Trends Day.  

Agenda

Event Research, Data & ROI Strategy & Branding Branding CMI