Restez au courant des informations les plus importantes du secteur

Créer un compte

Quatre tendances dans le secteur des Fast Moving Consumer Goods

News Research & Insights E-commerce & Sales
istock-891600956.jpg

À l’occasion de l’Expert Community Panels du 29 septembre, NielsenIQ (panel distributeurs), GfK (panel consommateurs) et Cake (données bancaires et financières anonymisées) nous ont transmis de nouveaux insights sur les tendances et évolutions tirées de leurs données de panel. Plusieurs points récurrents ont été épinglés dans les différentes présentations.

1. Impact du Covid sur les produits de grande consommation (FMCG) en 2021
Les taux de croissance sans précédent des produits FMCG en 2020 retombent en 2021 et atteignent désormais un résultat négatif avoisinant -4,5 % par rapport à la même période l’année dernière. En termes de total mobile annuel P8, le résultat est encore légèrement positif (+2,1 %). Selon NielsenIQ, l’année 2021 se soldera sur une évolution négative des ventes de -1,3 % pour l’ensemble des FMCG. NielsenIQ prévoit également une légère contraction du marché (-1,2 %) en 2022, principalement due à une baisse des volumes (-4 %).

2. Forte augmentation des achats en ligne de produits FMCG
L’an dernier, les achats en ligne de FMCG ont connu un pic important en raison du Covid. Les confinements et la réduction du nombre de magasins visités ont nettement favorisé les achats en ligne, y compris dans le segment FMCG. Des achats en ligne qui ont continué à progresser cette année, notamment pour le Click&Collect (GfK : +81 % total mobile annuel août 2021) et les boîtes-repas (GfK : +54 % total mobile annuel août 2021). La livraison à domicile, en revanche, accuse cette année une baisse de régime (GfK : -15 % total mobile annuel août 2021). GfK constate, par ailleurs, que le taux de pénétration des achats en ligne de produits FMCG s’est stabilisé autour de 23 % de la population, ces six derniers mois.

3. Homebody Economy
Pendant la crise, NielsenIQ et GfK ont constaté un fort impact de l’économie domestique (Homebody Economy) sur les ventes des produits FMCG. Cette tendance se poursuit, tandis que la constitution de stocks diminue et que la consommation nomade (on-the-go) reprend. Le consommateur en télétravail cherche des produits pour égayer le travail à la maison. Les dosettes de café en sont un exemple. Les ventes de repas préparés pour remplacer les plats de la cantine connaissent elles aussi une belle augmentation.

4. Pression sur les marques de distributeur
L’adage bien connu selon lequel les marques de distributeur font un bond en avant après chaque crise ne semble plus s’appliquer avec la crise du Covid. Tant l’année dernière que cette année, la part de valeur des marques de distributeur enregistre une légère baisse par rapport à 2019 sur l’ensemble du marché FMCG. Selon GfK, plusieurs raisons peuvent expliquer pourquoi cette crise est différente des précédentes. Le déplacement des achats FMCG vers le web, la préférence pour les supermarchés de proximité, ainsi que les facteurs d’achat des marques de distributeur expliquent en partie le déclin de la part de valeur de ces marques sur le marché FMCG.

Pour NielsenIQ en particulier, certains éléments « techniques » ont également été soulignés en ce qui concerne le changement d’univers : l’intégration de Aldi et Jumbo dans les données de recensement, la présentation d’un nouveau projet E-Com et un point sur les parts de marché dans le secteur des produits frais.

Cette session automnale de l’Expert Community Panels s’est une fois de plus avérée très instructive. Elle nous a apporté de nouveaux insights qui nous permettront d’enrichir nos plans pour 2022. Vous souhaitez connaître le thème de la session du printemps 2022 ? Suivez le calendrier de l’UBA pour rester informé.

par: Jeroen Inghels, Melitta. Co-Président Expert Community Research Panels

Vous pouvez télécharger les différentes présentations ci-dessous 

Documents

News Research & Insights E-commerce & Sales