Regardez notre formation 24/7 et obtenez un billet gratuit pour Kinepolis !

Découvrez l'offre

« C’est un moment formidable pour les annonceurs »

Lucio Mesquita.jpeg

Le 29 septembre, nous aurons l’occasion d’écouter Lucio Mesquita, expert en médias chez Innovation Media au Royaume-Uni, lors de la cinquième édition de la conférence annuelle MAGnify. Dans une interview récente, il a déjà répondu à quelques questions intéressantes...

Dans votre présentation, vous parlerez des tendances en print et dans les médias en ligne. Quelle est, à vos yeux, la tendance la plus importante ?

Il n’y en a pas une qui sort du lot. Je dirais même plus : je me garderais de chercher le gros trend. On a toujours tendance à chercher un sauveur, une nouveauté qui résoudra tous les problèmes. Dans le monde du média, ça a été pendant quelque temps la tablette, puis Facebook ou un autre média social. Aujourd’hui, tout le monde lorgne en direction des NFT et de l’IA. Toutefois, la plus grande innovation est qu’il n’est pas question de révolution, mais d’évolution. La solution se trouve dans un portefeuille d’applications différentes. Avant, un éditeur avait la vie facile : il lui suffisait de publier des magazines, de les vendre et de vendre des annonces. Aujourd’hui, il s’agit de développer tout un portfolio, avec outre les magazines et un site Web, des événements, des commissions sur certains services, des extensions de ligne, etc.

Mis à part cela, tout ce que les technologies permettent, c’est de mieux faire ce que l’on fait. Le cœur de métier est toutefois toujours le journalisme, un storytelling percutant, « It’s the content, stupid! », pour citer le fameux slogan de la campagne présidentielle de Bill Clinton.

Fort heureusement, il y a bon nombre de technologies et de nouveautés qui ont davantage de résonance. Je parlerai entre autres d’IA, d’abonnements, de podcasts, de cookies tiers… et de newsletters.

Comment se porte l’industrie mondiale du média ?

Le bon vieux temps est définitivement révolu. Tout le monde en est désormais convaincu. Tous autant que nous sommes, nous comprenons mieux le numérique et nous pouvons donc avoir un peu plus confiance en nous-mêmes.

Le print a assurément sa place dans ce nouvel équilibre, mais nous devons encore davantage le positionner en premium. En outre, on voit beaucoup de créativité. Plus les temps sont difficiles, plus les gens font montre de créativité. Durant la première vague du coronavirus, de nombreux éditeurs ont mis à disposition leur information corona gratuitement. Sans doute craignaient-ils que le nombre d’abonnés ne diminue, mais le contraire s’est avéré.

Quels pays les Belges qui cherchent à s’inspirer font-ils bien d’avoir à l’œil ?

Qu’on s’en abstienne. Tournez le regard vers vous. En Belgique aussi, il existe de beaux cases. Pensez à Mediahuis, qui a développé des formules d’abonnement innovantes. Regardez à l’étranger et vous aurez sans doute immédiatement les yeux rivés sur les États-Unis et la reprise du puzzle en ligne Hurdle. Le copier ne serait pourtant pas du tout malin. Mieux vaut étudier la signification que cela pourrait avoir sur le marché local et les enseignements à tirer de cette démarche.

Comment les annonceurs peuvent-ils profiter des innovations média ?

C’est un moment formidable pour les annonceurs. Cherchant à augmenter leur audience et leur impact, ils sont en mesure de profiter de la collecte et l’analyse de données dont peuvent se charger les médias. Les médias traditionnels offrent donc la possibilité aux annonceurs de savoir quelle moitié de leur budget est dépensée judicieusement, pour reprendre les termes de David Ogilvy.

En outre, les éditeurs locaux disposent de la force de la localisation. Mieux que les géants technologiques, ils connaissent l’aspect humain de l’audience. Puisque tout tourne autour de la confiance, les annonceurs ont tout intérêt à collaborer étroitement avec les éditeurs.

Source : Magazinemedia.be

Ceux qui souhaitent en savoir plus sur la manière dont les médias locaux peuvent aider les annonceurs à atteindre leurs objectifs (locaux) pourront trouver de l'inspiration au cours d'une matinée de contenu attrayant. L'inscription à MAGnify se fait de manière simple via le site web. Les membres de l'UBA peuvent s'inscrire gratuitement en utilisant le code MAGNIFY2022.

Media