Réponse de la WFA à l’appel de membres du Parlement européen d’interdire la publicité ciblée

target-advertising-Europe.jpg

La World Federation of Advertisers (WFA), dont l'UBA est membre, confirme que les CEO d’un grand nombre de grands annonceurs ont reçu hier une lettre de la part d’un groupe de membres du Parlement européen (MPE) leur demandant de mettre fin à la publicité ciblée basée sur les données personnelles.

La WFA et ses membres reconnaissent les préoccupations mises en évidence ; elles ont fait l’objet de nombreuses discussions entre nos membres. En tant que marques, nous avons toujours pleinement soutenu la nécessité de fournir aux consommateurs une véritable transparence ainsi qu’un choix et un contrôle maximaux quant à la manière dont leurs données sont utilisées.

Nous admettons aussi que l’approche autorégulatrice seule ne suffit pas à pallier certains manquements du marché de la publicité numérique. Ces manquements nous empêchent de devenir de meilleurs marketeurs, peuvent ternir la réputation des entreprises et, surtout, risquent de nuire à la société.

Pour relever ces défis, il faudra, d’une part, des approches impliquant des efforts d’autorégulation, tels que la Global Alliance for Responsible Media (GARM) mise en place par des marques (qui a favorisé la démonétisation des contenus préjudiciables) et, d’autre part, des règles statutaires solides et proportionnées.

La WFA salue donc les efforts déployés par les décideurs politiques de Bruxelles pour améliorer l’écosystème de la publicité numérique par le biais de la législation sur les services numériques (Digital Services Act, DSA) et de la législation sur les marchés numériques (Digital Markets Act, DMA). Nous sommes toujours prêts à engager un dialogue constructif avec tous les membres du Parlement européen sur la manière de bâtir un écosystème numérique efficace pour tous.

Découvrez le billet complet de Stephan Loerke, CEO de la WFA, intitulé « It’s Time To Regulate The Digital Ad Market » sur Ad Age.

Data & Technology Strategy