Regardez notre formation 24/7 et obtenez un billet gratuit pour Kinepolis !

Découvrez l'offre

Le fair-play s’applique aussi aux annonceurs pendant les Jeux Olympiques de Pékin 2022

Olympische spelen - rechten adverteerders

Les Jeux Olympiques d’hiver se tiendront cette année à Pékin, du 4 au 20 février. SI le fair-play est une valeur fondamentale pour les athlètes, les annonceurs et les agences créatives doivent, eux aussi, en respecter les règles dans le cadre de leurs campagnes de communication commerciale. Petite piqûre de rappel...

Tant le Comité international olympique (CIO) que le Comité olympique et interfédéral belge (COIB) sont des associations sans but lucratif privées. Le CIO est en mesure de garantir les principes d’universalité et de solidarité du Mouvement olympique grâce aux droits télévisés et à ses partenariats mondiaux. Quant au COIB, ses recettes proviennent, pour plus de la moitié, de partenariats locaux et commerciaux. Le soutien de Lotto, Belfius, Delhaize, Matexi, Toyota et de nombreux autres partenaires permet au COIB de mener à bien sa mission : préparer les meilleurs athlètes belges dans des conditions optimales et les faire participer aux Jeux.

Les Jeux Olympiques sont donc une période cruciale pendant laquelle les droits des partenaires olympiques sont protégés au maximum. En échange de leur soutien, ils reçoivent l’autorisation exclusive d’associer leur image aux Jeux et à la Team Belgium.

Les propriétés olympiques

Détenteur de nombreux droits d’auteur et de marques déposées dans le monde entier, le CIO est le seul autorisé à concéder une licence sur ses droits à des tiers.

Seuls le CIO et les tiers autorisés qui disposent d’une licence ont le droit exclusif d’exploiter les droits de propriété olympiques. Toute autre utilisation sans autorisation de propriétés olympiques par des tiers est donc interdite.

Par « propriétés olympiques », on entend les anneaux olympiques, mais aussi le drapeau, le slogan, l’hymne, les identifications, la flamme, toute œuvre musicale ou audiovisuelle, toute création et tous les objets créés dans le cadre des Jeux Olympiques pour le compte du CIO, des Comités olympiques nationaux ou des Comités d’organisation.

Les appellations et les logos en font également partie : le CIO compte actuellement quelque 200 appellations et logos enregistrés comme marques, dont « Beijing 2022 ». Concrètement, ces marques ne peuvent donc être utilisées que par le CIO et par ceux qui ont reçu l’autorisation explicite de le faire.

Droits à l’image des athlètes

Outre les propriétés olympiques, tenez également compte des droits à l’image des athlètes concernés : pas de messages de félicitations pour les athlètes, donc…

Strategy