« Le fake news est en passe de sauver le journalisme »

Publication
Magnify.png

Comme l’an dernier, Juan Señor (Innovation Media Consulting Group) se retrouvera sur la scène de MAGnify. Ce spécialiste des magazines (qui dans ses heures perdues présente les Lions de Cannes) se focalisera sur la confiance, un élément qui pour les annonceurs ne cesse de gagner en importance dans leur choix média.

À MAGnify, vous nous entretiendrez sur la confiance. Est-ce là l’atout majeur du média magazine ?

Absolument. Le fake news est en passe de sauver le journalisme. Du fait de l’essor du fake news, les gens attachent d’autant plus d’importance aux sources auxquelles ils peuvent se fier. De nos jours, le fake news est en effet omniprésent. Tout a commencé autour de l’actualité politique, mais aujourd’hui le même problème surgit dans la mode, la beauté, et cetera. Par exemple, lorsque sur son blog Gwyneth Paltrow prétend qu’il est sain de se laver le postérieur avec du café…

Le radar à conneries des jeunes est très poussé. Les consommateurs sont devenus plus futés. Ils se rendent compte qu’il existe beaucoup d’informations qui ne méritent pas leur confiance. Cette confiance est essentielle. C’est notre pierre angulaire lorsque nous nous lançons dans une relation, lorsque nous faisons du business, … En ces temps numériques, c’est quelque chose qu’on semble quelque peu avoir perdu de vue, mais on sent bien que nous sommes ici à un tournant. Plus que jamais, les gens sont à la recherche d’une information fiable.

Pour le média magazine, c’est donc le bon moment de communiquer à ce propos et d’expliciter que si le média est un excellent support pour les publicités, ce n’est pas un support publicitaire.

Lorsqu’on explique au lecteur qu’on est synonyme de contenu de qualité, lorsqu’on prétend que ‘la qualité, c’est nous’, il faut bien sûr aussi oser demander une contrepartie en argent.

Bien sûr, le média magazine aussi est présent digitalement.

C’est vrai, mais il existe à mes yeux une distinction importante entre les plateformes numériques à la Facebook, qui s’appuient sur leur audience gigantesque, et les magazines digitaux, qui obtiennent leur propre audience et se distinguent par leur caractère propre.

On doit d’ailleurs arrêter de faire la distinction entre on-line et non on-line. Arrêtons de réfléchir en termes binaires. Nous devons développer des contenus différents pour les différentes plateformes.

L’on-line pousse-t-il les éditeurs à réinventer le print ?

C’est en tout cas ce que je leur conseille. On voit apparaître une lassitude devant l’écran. Les gens en ont marre de fixer un écran à longueur de journée. Durant le week-end, notamment, les magazines forment un bel échappatoire. Cela signifie qu’on peut positionner l’on-line et le print de façon très complémentaire : l’on-line pour un contact quotidien avec sa cible et le print pour la ‘big experience’, le ‘me-moment’.

On doit arrêter de partir de l’idée que c’est l’un contre l’autre. Comparez ça à l’industrie automobile. Si en tant que constructeur, vous n’investissez pas dans les voitures électriques, vous commettez une grosse bêtise. Cela ne signifie toutefois pas, bien sûr, que les voitures à essence disparaîtront d’ici quelques années.

Outre la confiance, la loyauté me semble être le deuxième atout majeur des magazines. Êtes-vous d’accord ?

Je ne sais pas si les gens sont fidèles. Ils ont surtout des habitudes. Quand ils risquent de les perdre, il faut les ‘reformater’.  Je répète : c’est le bon moment de le faire. Justement en évoquant la crédibilité. Regardez ce qu’a fait le New York Times avec sa campagne sous le vocable de ‘Reporting the story you trust’.

À quoi peuvent encore s’attendre les participants à MAGnify ?

L’an dernier, j’ai incité les éditeurs à introduire un système de paiement numérique. À l’entame de ma présentation cette année, je demanderai dès lors qui, entre-temps, l’a  fait. Si moins de 5 % des gens dans l’assemblée lèvent la main, je me verrai obliger de quitter la salle… 

MAGnify a lieu le 4 octobre. Inscrivez-vous sans plus attendre. 

Paid Media Press Content Marketing_